Maurice Olender et Jacques Sojcher (dir.), Le récit et sa représentation

Comment fonctionne un récit ? Comment se distribue une fiction dans le lisible, le visible, l’oreille ? L’idée de ce colloque, ensemble de paroles réunies, fut de construire un puzzle des figures de la représentation.

D’où la réunion de romanciers, poètes, essayistes, philosophes, psychanalystes, musiciens pour dire l’histoire de notre imaginaire de la narration, les différences, les ruptures d’écriture et de pensée, le besoin d’en finir avec les écoles, les mots d’ordre idéologiques.

Seul un lieu inédit, sans référence, Saint-Hubert dans les Ardennes belges, pouvait permettre cette commune de fictions, ce colloque de voix questionnantes où Denis Roche succédait à Edmond Jabès, Iannis Xenakis à Jean-Pierre Faye, Roger Lewinter à Bernard Noël, Serge Fauchereau à Jérôme Peignot, Christian Prigent à Françoise Collin, Marc Rombaut et André Riotte à Gérard-Georges Lemaire, Jacques Sojcher à Maurice Olender et Michèle Montrelay à « la petite musique » du grand poète américain Robert Duncan. (quatrième de couverture).

Le Récit et sa représentation a d’abord été un colloque, « organisé dans les Ardennes belges, à l’ancienne Abbaye de Saint-Hubert, en compagnie de Jacques Sojcher, Marc Rombaut et Jean-Pierre Verheggen. Ont pris la parole lors de ses journées : Françoise Collin, Jacques Derrida, Robert Duncan, Serge Fauchereau, Jean-Pierre Faye, Emmanuel Hocquard, Edmond Jabès, Gérard-Georges Lemaire, Roger Lewinter, Michèle Montrelay, Bernard Noël, Maurice Olender, Jérôme Peignot, Christian Prigent, André Riotte, Denis Roche, Marc Rombaut, Jacques Sojcher, Jean-Pierre Verheggen, Iannis Xenakis.

Les actes du colloque ont été publiés sous le titre Le Récit et sa représentation. Colloque de Saint-Hubert, 5-8 mai 1977, prélude de Jacques Sojcher et Maurice Olender, à Paris, chez Payot, dans la collection « Traces » dirigée par Roger Dadoun, en 1978. Mon texte était dédié à Charlotte Goldberszt, Jacques Sojcher et Marit Störset. Comme le rappelle la page d’ouverture du volume, « une seule contribution n’a pu être reproduite, celle de Jacques Derrida intitulée « Du récit — la question et la demande » » (Texte extrait d’Un fantôme dans la bibliothèque, Seuil, « La Librairie du XXIe siècle », 2017, p. 196-197).

Le Récit et sa représentation. Colloque de Saint-Hubert, 5-8 mai 1977, Payot, « Traces », 1978, 234 p.

SOMMAIRE

Prélude
• Jérôme Peignot, Extrait d’un « journal rétrospectif »
• Serge Fauchereau, Non-lieu
• Jean-Pierre Faye, Narration active : trans-formable
Débats
• Gérard-Georges Lemaire, You go in a vicious circle
• Robert Ducan, Son écrit d’un texte parlé
• Bernard Noël, La pensée visible
• Roger Lewinter, Fiction, en vie de l’existence
Débats
• Edmond Jabès, Le livre (ou les quatre temps d’une naissance)
• Emmanuel Hocquard, Il rien
Débats
• François Collin, Conter n’est pas compter
Débats
• Marc Rombaud, Transécritures
• André Riotte, Anamorphoses : transcodages texte-musique ou le verbe défroqué
• Iannis Xenakis, Quelques systèmes diversifiés en composition musicale
• Michèle Montrelay, L’imaginaire au féminin
• Maurice Olender, De l’absence de récit
• Jacques Sojcher, L’emportement de la voix
Débats
• Christian Prigent, « De la violangue ! De l’ouïssance »
• Jean-Pierre Verheggen, Toujours plus au bord de la couleur locale
• Denis Roche, Antéfixe de Bernard Dufour et Martine Vatin
Débats

« De l’absence de récit », le texte de Maurice Olender, écrit au printemps 1977, peut désormais être lu aux pages 133-151 du Fantôme dans la bibliothèque.

Ici le texte de « Prélude » du volume, signé Maurice Olender et Jacques Sojcher :