Alain Fleischer, installation d’un livre de Maurice Olender : La page et le volume, le film et la bobine (2016)

Alain Fleischer, La page et le volume, le film et la bobine

Pour raconter l’origine de cette œuvre d’Alain Fleischer, un mot sur la généalogie du livre de Maurice Olender, Race sans histoire (Points n° 620, 2009).

Race sans histoire a donné lieu à deux traductions qui sont en réalité deux déclinaisons différentes de ce titre :

  • Race and Erudition, Harvard University Press, en 2009 – version abrégée du livre.
  • Razza e Destino, Bompiani, 2014 – version complète de Race sans histoire, augmentée d’un chapitre inédit en français portant notamment sur les Cahiers noirs de Heidegger (p. 7-78).

Mais c’est un quatrième titre qui a donné naissance à ces trois livres : La Chasse aux évidences. Sur quelques formes de racisme entre mythe et histoire (1978-2005), publié aux éditions Galaade en 2005 et couronné par le Prix Roger Caillois de l’Essai en 2007.

Épuisé, le volume est désormais hors commerce.  Alain Fleischer a choisi de prendre 480 exemplaires de La Chasse aux évidences pour en faire une installation nommée La page et le volume, le film et la bobine (voir ci-dessous), exposée à l’Abbaye royale de Saint-Riquier (inauguration le 17 décembre 2016).

Cette installation d’Alain Fleischer déroule des pages écrites par Maurice Olender sur « le racisme entre mythes et sciences » : sarcophage pour une mémoire d’avenir.

Alain Fleischer, La page et le volume, le film et la bobine

Télécharger l’invitation à l’inauguration, en pdf