Nicanor Parra, Poèmes et Antipoèmes et Anthologie (1937-2014)

Parra est mathématicien, professeur. C’est l’un des grands poètes sud-américains. On lui a donné le prix Cervantes en 2011, ça ne l’a pas tué. Quand il écrit, c’est sans perruque, pas sans mâchoire : ses dents montrent la joie, le rire, la grimace, le dentier, le cadavre. La conscience ordinaire, celle de l’homme de la rue et de son langage, trouve une expression lyrique.

 

[…] La poésie est un glissement de terrain, le lieu de la crise. C’est une ligne de rupture et un casse-tête. « Casse-tête » est le titre d’un vieux poème de Nicanor Parra, écrivain chilien de cent trois ans qu’une certaine colère poétique a conservé, comme si l’absence de compromis esthétique et sentimental était un gage de survie.

Philippe Lançon

À bientôt 103 ans, Nicanor Parra, né le 5 septembre 1914 au Chili, est aujourd’hui le plus grand poète vivant de langue espagnole.

Édition bilingue, traduction par Bernard Pautrat, préface de Philippe Lançon, édition de Felipe Tupper, 684 p., juin 2017 — EAN 9782021237450

Dans Diacritik, entretien de Claire Tencin avec Felipe Tupper, l’un des maîtres d’œuvre de cette anthologie bilingue : « La poésie de Parra est habitée par une mort joyeuse dont la gymnastique nous prépare à cette échéance absurde » (19 septembre 2017).