Pierre Rosenstiehl, Le Labyrinthe des jours ordinaires

Tout labyrinthe, esquissé ou imaginaire, ressemble étonnamment à nos embrouillaminis quotidiens : idées furtives chevauchant dans la tête ; surabondance de voies pour progresser ; buts frôlés et vite perdus de vue ; peur du noir. Or, à en croire l’intuition archaïque crétoise, un fil d’Ariane, à lui seul, pourrait réduire à néant le chaos ! Lire la suite