Lydia Flem, Paris Fantasme

Fascinée par une ruelle, née il y a cinq cents ans entre la place Saint-Sulpice et le jardin du Luxembourg, j’ai cherché à découvrir celles et ceux qui y ont vécu de siècle en siècle, de numéro en numéro, d’étage en étage, depuis 1518. La rue Férou est devenue le lieu d’une question existentielle : qu’est-ce qui donne le sentiment d’être chez soi quelque part ? D’habiter tout à la fois son corps, sa maison et le monde ? Lire la suite

Philippe Borgeaud, La Pensée européenne des religions

Dieu, Kyrios, Deus, Notre Père, Iahvé, Elohim, Adonaï, Jésus ou Allah ont indéniablement un  » air de famille « . Cela ne veut pas dire qu’on puisse les traduire les uns dans les autres sans précaution ni qu’ils soient identiques comme le laissent entendre un peu vite ceux qui prônent la notion de  » religions abrahamiques « . Il n’en demeure pas moins que ces trois religions se réfèrent à des Révélations. Elles nous recommandent de croire que Dieu s’est révélé lui-même, de diverses manières selon qu’on soit juif, chrétien ou musulman. Lire la suite

Ivan Jablonka, Un garçon comme vous et moi

De livre en livre, Ivan Jablonka ouvre des voies nouvelles. Avec une audace et une créativité peu communes, il invente ses sujets et ses formes. Après Laëtitia, après En camping-car, il explore sa « garçonnité » dans les années 1970-1980, s’interrogeant sur le « nous-garçons » et les frontières incertaines entre masculin et féminin.
Lire la suite

Maurice Olender et La Librairie du XXIe siècle, Rencontre au Centre Pompidou le 23 novembre 2020, 17h30-19h45


À l’occasion de la publication de Singulier Pluriel. Conversations et des 30 ans de La Librairie du XXIe siècle, collection créée et dirigée depuis 1989 aux éditions du Seuil par Maurice Olender, la Bpi propose, le 23 novembre 2020, une rencontre avec quelques-un.e.s des auteur.e.s de cette collection riche de plus de 250 titres traduits en une quarantaine de langues. Lire la suite

« Connaissez-vous Ferdinand Buisson ? »

« Connaissez-vous Ferdinand Buisson ? » demandait Vincent Peillon en ouverture d’Une religion pour la République, son livre sur « La foi laïque de Ferdinand Buisson », publié en janvier 2010 dans « La Librairie du XXIe siècle » aux éditions du Seuil.

L’actualité terrible de ce mois d’octobre 2020 invite à le relire, puisque, comme l’écrivait Pierre Nora dans le tome I des Lieux de mémoire (Gallimard, 1997 (1984), t. I, p. 327), Ferdinand Buisson est « le lien absolu qui unit tout droit la Révolution à la République, la République à la raison, la raison à la démocratie, la démocratie à l’éducation ». Un lien « pour ainsi dire, porté disparu au cœur de notre histoire », écrivait Vincent Peillon en 2010 dans son livre sur Ferdinand Buisson dont le nom a été rappelé hier lors de l’hommage à Samuel Paty. Lire la suite