Marc Augé, Casablanca

Tout film qui nous a plu un jour prend place dans notre mémoire au côté d’autres souvenirs. Il est un souvenir parmi d’autres, soumis comme eux à la menace de l’oubli. Il arrive ainsi que des images de films nous traînent dans la tête comme si elles faisaient partie de notre vie même… Il nous faut « monter » nos souvenirs, ces rushes de la mémoire, pour recomposer une continuité, pour en faire un récit. Lire la suite