Le Genre humain 2003/1-2 : Qui veut prendre la parole ? (n°40-41)

Entre histoire et anthropologie, poursuivant ses réflexions sur les pratiques du comparatisme, Marcel Detienne, en compagnie d’une équipe de chercheurs, veut comprendre comment se constitue une « assemblée » politique, quelles sont les règles qui président à une prise de parole. Ou encore: comment se dégage une représentation des affaires communes nées de pratiques collectives ? Quelles sont les formes que peut prendre une « opinion publique » ?

Dans la tradition ancienne, le héraut demande: « Qui veut prendre la parole ? » Faut-il pour autant croire au « miracle grec » ? à « la démocratie » tombée du ciel à Athènes? Les pratiques d’assemblée ne sont pas limitées à l’Occident, à l’Italie médiévale, aux cantons suisses, à l’Angleterre des Commons ou à la France des Constituants. Pour prendre des décisions politiques, on ne cesse de se réunir, tant chez les Cosaques du XVe au XVIIe siècle qu’au XXe siècle en Éthiopie du Sud, chez les Ochollo.

Né d’une entreprise nécessairement collective, ce volume témoigne d’un projet de comparatisme pratique : observer les lieux (espaces et/ou architectures) et les modes d’assemblée politique dans des sociétés différentes.

Privilégiant les manières concrètes de s’assembler, on entreprend de voir ici comment se construit une communauté politique à travers des expériences variées et dans des sociétés éloignées les unes des autres. La comparaison permet ainsi de penser l’universalité de la Communitas dans sa diversité.

À l’origine de ce livre, une rencontre à la Fondation des sciences politiques de Paris, en janvier 2000.

 

Le Genre humain : Qui veut prendre la parole ?

Sous la direction de Marcel Detienne


Ce numéro, publié par les Éditions du Seuil, est disponible en librairies. Publication le 5 février 2003, 448 pages
EAN 9782020573412

Sa version numérique peut être téléchargée sur Cairn.info.

SOMMAIRE :

Maurice Olender, Présentation

Pierre Rosanvallon, Avant-Propos, Les vertus d’un comparatisme dérangeant

Marcel Detienne, Des pratiques d’assemblée aux formes du politique. Pour un comparatisme expérimental et constructif entre historiens et anthropologues

Chacun a le droit de s’assembler

Philippe-Joseph Salazar, En Afrique du Sud. Éloges démocratiques

Le cercle de l’hémicycle

Jean-Philippe Heurtin, Architectures morales de l’Assemblée nationale

Lieux d’égalité

Pierre F. Souyri, Des communautés monastiques dans le Japon médiéval

Hélène Millet, Chanoines séculiers et conseils de prélats. En France, à la fin du Moyen Âge

Andras Zempléni, Les assemblées secrètes du Pørø sénoufo (Nafara, Côte d’Ivoire)

Les guerriers : cosaques, grecs ou circassiens

Iaroslav Lebedynsky, Les cosaques, rites et métamorphoses d’une « démocratie guerrière »

Françoise Ruzé, Des cités grecques : en guerre et en délibération

Georges Charachidzé, En Circassie : comment s’occuper du gouvernement des hommes

Inventer l’« Universitas »

Jean-Pierre Delumeau, De l’assemblée précommunale au temps des conseils en Italie centrale

Gabriella Rossetti, Entre Pise et Milan

Odile Redon, Parole, témoignage, décision dans les assemblées communales en Toscane méridionale aux XIIe-XIIIe siècles

Avoir une assemblée

Jean-Marie Durand, «Se réunir» en Syrie. Au temps du royaume de Mari

Yves Schemeil, Entre le Tigre et le Nil, hier et aujourd’hui

Jean-Paul Latouche, Maison d’assemblée au milieu du Pacifique

« Commons » et Constituants français

Jacques Guilhaumou, Un argument saisi dans le mouvement démocratique, la souveraineté délibérante, à Marseille

Sophie Wahnich, Recevoir et traduire la voix du peuple

Patrick Brasart, Des Commons au Manège : effets d’écho en Chambre sourde

Un lieu du politique ?

Marc Abélès, Revenir chez les Ochollo

Marcel Detienne, Retour sur comparer et arrêt sur comparables