Le Genre humain 2003/1-2 : Qui veut prendre la parole ? (n°40-41)

Entre histoire et anthropologie, poursuivant ses réflexions sur les pratiques du comparatisme, Marcel Detienne, en compagnie d’une équipe de chercheurs, veut comprendre comment se constitue une « assemblée » politique, quelles sont les règles qui président à une prise de parole. Ou encore: comment se dégage une représentation des affaires communes nées de pratiques collectives ? Quelles sont les formes que peut prendre une « opinion publique » ?

Dans la tradition ancienne, le héraut demande: « Qui veut prendre la parole ? » Faut-il pour autant croire au « miracle grec » ? à « la démocratie » tombée du ciel à Athènes? Les pratiques d’assemblée ne sont pas limitées à l’Occident, à l’Italie médiévale, aux cantons suisses, à l’Angleterre des Commons ou à la France des Constituants. Pour prendre des décisions politiques, on ne cesse de se réunir, tant chez les Cosaques du XVe au XVIIe siècle qu’au XXe siècle en Éthiopie du Sud, chez les Ochollo.

Né d’une entreprise nécessairement collective, ce volume témoigne d’un projet de comparatisme pratique : observer les lieux (espaces et/ou architectures) et les modes d’assemblée politique dans des sociétés différentes.

Lire la suite

Jean-Pierre Dozon, La Cause des prophètes. Politique et religion en Afrique contemporaine. Suivi de La Leçon des prophètes par Marc Augé

Qui sont-ils, ces prophètes africains en soutane et turban blanc, enrubannés de bandelettes rouges, arborant un crucifix noir et une bible imposante, quelquefois aussi flanqués d’une queue de panthère chassant diables et esprit malfaisants ? Quel fut, durant la colonisation et jusqu’aujourd’hui, le rôle historique joué par ces apôtres de la modernité africaine qui témoignent d’un syncrétisme singulier, louent les prophètes des Hébreux, Jésus-Christ et Mahomet, tout en restant fidèles à d’anciennes croyances païennes ? Lire la suite