La Librairie du XXe siècle, 1993

Italo Calvino, Pourquoi lire les classiques ?, 1993.

Italo Calvino, La Machine littérature, traduit par Michel Orcel et François Wahl, janvier 1993.

Antoine Compagnon, Chat en poche. Montaigne et l’allégorie, janvier 1993.

Rachel Ertel, Dans la langue de personne. Poésie yiddish de l’anéantissement, avril 1993.

Patrice Loraux, Le Tempo de la pensée, septembre 1993.

Georges Perec, Le Voyage d’hiver, octobre 1993.

Jean Pouillon, Le Cru et le Su, mars 1993.

Jacques Rancière, Les Noms de l’histoire. Essai de poétique du savoir, janvier 1993.

Jean Pouillon, Le Cru et le Su

L’unité, relative, de cet ensemble de textes écrits à des dates différentes et sur des sujets divers me semble, après coup, tenir à une attitude somme toute normale pour un ethnologue et qu’en tout cas il ne peut guère éviter, celle qui consiste à s’intéresser, chez ceux qu’il s’efforce de comprendre, à ce dont il ne croit pas un mot : religions, idéologies, mythologies… Lire la suite