Le Genre humain 2012/2 : Jean-Pierre Vernant. Dedans Dehors (N° 53)

À l’automne 1981 paraît La Science face au racisme. Aux côtés de Jean Bernard, François Jacob, Jacques Le Goff et Léon Poliakov, on trouve, au « Comité » de la revue Le Genre humain, Jean-Pierre Vernant.

Au printemps 1991, Le Religieux dans le politique s’ouvre sur un texte de Vernant qui écrit : « La science, la raison, l’universel, par définition en quelque sorte, n’ont rien à dire à l’individu, en particulier sur la question du sens. La science peut s’exprimer sur la question des faits, sur la question des causes, mais pas sur celle du sens. […] Aujourd’hui, c’est en tendant vers une sagesse non religieuse – à la manière des Antiques sans doute, on ne se refait pas… – que je chercherais un début de réponse à cette question du sens. Le sens que nous donnons à notre existence, à nos amitiés, à notre façon de penser. Je dis : que nous donnons, car, en eux-mêmes, ni le monde ni la vie n’ont de sens. Et ce sens aussi qui vient de ce que, à regarder les choses en essayant de s’en distancier, on acquiert peut-être une forme de sagesse – que chacun met où il veut, où il le peut, la question étant éminemment personnelle. Et cette sagesse-là jette sur la religion un regard qui tend à se rapprocher de celui de Spinoza : on regarde, on observe, on cherche, on se demande pourquoi c’est comme cela et ce que cela veut dire. »

Un jour où je tentais de comprendre ce qui l’unissait à tant d’amis différents, de générations diverses, venant d’horizons professionnels et d’univers quelquefois éloignés, Jean-Pierre Vernant a eu cette réponse simple, qui tenait en un seul mot : « l’insoumission ».

Maurice Olender

 

Le Genre humain 2012/2 : Jean-Pierre Vernant. Dedans Dehors

 

Ce numéro, publié par les Éditions du Seuil, est disponible en librairies. Publication le 7 février 2013, 240 pages
EAN 9782021098235
Ce numéro est
accessibles, en version numérique sur Cairn.info.

Sommaire :

Présentation, Maurice Olender

  • Maurice Olender, Dedans dehors, p. 11-18.
  • Raymond Aubrac, Passeur de mémoire, p. 19-20.
  • Laurent Douzou, Les silences d’un résistant, p. 21-27.
  • Lydia Flem, De l’amitié, p. 29-32.
  • Charles Malamoud, La psychanalyse à côté, p. 33-37.
  • Umberto Todini, « L’écho des grandes interrogations » ou comment décoloniser les Anciens, traduit de l’italien par Giorgia Bianchi, p. 39-44
  • Jean Starobinski, Savoir rationnel et poésie, p. 45-47.
  • Luc Dardenne, Une autre vie pour la Gorgone ?, p. 49-58.
  • Jacqueline Risset, Vernant conteur d’Ulysse, p. 59-64.
  • Vincent Duclert, Le modèle Vernant. Engagements résistants, philosophe combattant, p.65-97.
  • Yves Bonnefoy, Jean-Pierre Vernant et la poésie, p. 99-110.
  • Emmanuel Terray, Jean-Pierre Vernant, la religion et la liberté, p. 111-120.
  • Vincent Peillon, Jean-Pierre Vernant philosophe, p. 121-143.
  • Pierre Rosenstiehl, Déposé au centre, le butin n’appartient plus à personne. Lectures, p. 145-149.
  • Edwy Plenel, Le grain de sable, p. 151-154.
  • Michel Deguy, Dans l’intérêt de la poésie, p. 155-158.
  • Carmen Bernand, Réminiscences, p. 159-163.
  • Pierre Pachet, « Oui, c’est exactement ça. » Du communisme de Vernant, p. 165-170.
  • Marc Augé, Dieux grecs et dieux africains, p. 171-174.
  • François Hartog, La cité grecque et les « sombres temps », p. 175 à 183.
  • Alain Schnapp, L’écriture de Vernant, p. 185 à 190.

Voir ici la rencontre du 24 mai 2008, « Jean-Pierre Vernant Dedans Dehors » organisée par Maurice Olender et François Vitrani.
Ici les livres de Jean-Pierre Vernant dans « La Librairie du XXIe siècle« .