La fabrique du Corps et ses raisons, Jean Starobinski

Fabrique de Le Corps et ses raisons (Fonds Maurice Olender, IMEC)


Lecture de Maurice Olender sur les épreuves de Le corps et ses raisons, à paraître aux éditions du Seuil, dans « La Librairie du XXIe siècle » le 5 novembre 2020.
Lire la suite

La Librairie du XXIe siècle, 2020

 

Hélène Giannecchini, Voir de ses propres yeux, janvier 2020.

Marc de Launay, Nietzsche et la race, février 2020.

Lisa Fittko, Le Chemin de Walter Benjamin. Précédé de « Le présent du passé » par Edwy Plenel, 3 septembre 2020.

Alain Schnapp, Une histoire universelle des ruines des origines aux Lumières, 22 octobre 2020.

Jean Starobinski, Le corps et ses raisons, 5 novembre 2020.

 

La Librairie du XXIe siècle, 2019

Sébastien Albertelli, Julien Blanc et Laurent Douzou, La Lutte clandestine en France. Une histoire de la résistance (1940-1944), avril 2019.

Anne-Marie Albiach, La Mezzanine, le dernier récit de Catarina Quia, préface de Jacques Roubaud, mai 2019.

Uri Eisenzweig, Le sionisme fut un humanisme, mars 2019.

Jean-Claude Grumberg, La plus précieuse des marchandises. Un conte, janvier 2019.

Jacques Le Brun, Dieu un pur rien. Angelus Silesius, poésie, métaphysique et mystique, février 2019.

Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structurale zéro, préface de Vincent Debaene, septembre 2019.

Maurizio Bettini, Noël. Aux origines de la crèche, trad. Pierre Vesperini, octobre 2019. Lire la suite

Le Genre humain 2012/2 : Jean-Pierre Vernant. Dedans Dehors (N° 53)

À l’automne 1981 paraît La Science face au racisme. Aux côtés de Jean Bernard, François Jacob, Jacques Le Goff et Léon Poliakov, on trouve, au « Comité » de la revue Le Genre humain, Jean-Pierre Vernant.

Au printemps 1991, Le Religieux dans le politique s’ouvre sur un texte de Vernant qui écrit : « La science, la raison, l’universel, par définition en quelque sorte, n’ont rien à dire à l’individu, en particulier sur la question du sens. La science peut s’exprimer sur la question des faits, sur la question des causes, mais pas sur celle du sens. […] Lire la suite

La Librairie du XXIe siècle, 2012

Sylviane Agacinski, Femmes entre sexe et genre, avril 2012.

Claude Burgelin, Les Mal Nommés. Duras, Leiris, Calet, Bive, Perec, Gary et quelques autres, octobre 2012.

Hubert Damisch, Le Messager des îles, avril 2012.

Luc Dardenne, Sur l’affaire humaine, mai 2012.

Daniele Del Giudice, Marchands de temps, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro, avril 2012.

Ivan Jablonka, Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus. Une enquête, janvier 2012.

Georges Perec, Le Condottière, mars 2012.

Jean Starobinski, L’Encre de la mélancolie, octobre 2012.

Jean Starobinski

Signature de Jean Starobinski en 4° de couverture de L’Encre de la mélancolie

Action et réaction. Vie et aventures d’un couple, octobre 1999.

Les Enchanteresses, octobre 2005.

L’Encre de la mélancolie, octobre 2012.

Lire la suite

Le Genre humain 2008/1 : La Conscience de soi de la poésie (n°47)

Comment distinguer le poétique des autres expériences fondamentales de l’existence et de la pensée? Comment en comprendre l’autonomie ? Qu’en est-il, de ses rapports avec la religion, la croyance ? En quoi peut-elle être la pensée critique qui délivrera la société de sa propension aux idéologies qui aiment la mort et veulent le meurtre.

Dans ce volume, anthologique, il s’agit de La conscience de soi de la poésie : de l’idée que ceux qui l’écrivent se font, plus ou moins consciemment, de leur vocation et des conséquences de celle-ci dans leur rapport à la société et à eux-mêmes. Mais il y est question aussi du rapport que la poésie a entretenu en Europe, et depuis Dante et Pétrarque, avec son propre projet, qui fut abordé de diverses façons à travers l’histoire. Lire la suite