Daniele Del Giudice

Quand l’ombre se détache du sol, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro, avril 1996.

L’Oreille absolue, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro, février 1998.

Dans le musée de Reims, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro, septembre 2003.

Horizon mobile, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro, mars 2010.

Marchands de temps, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro, avril 2012.

Le Stade de Wimbledon, traduit de l’italien par René de Ceccatty, mai 2018. Lire la suite

La Librairie du XXIe siècle, 2012

Sylviane Agacinski, Femmes entre sexe et genre, avril 2012.

Claude Burgelin, Les Mal Nommés. Duras, Leiris, Calet, Bive, Perec, Gary et quelques autres, octobre 2012.

Hubert Damisch, Le Messager des îles, avril 2012.

Luc Dardenne, Sur l’affaire humaine, mai 2012.

Daniele Del Giudice, Marchands de temps, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro, avril 2012.

Ivan Jablonka, Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus. Une enquête, janvier 2012.

Georges Perec, Le Condottière, mars 2012.

Jean Starobinski, L’Encre de la mélancolie, octobre 2012.