La Librairie du XXIe siècle, 2013

La Librairie du XXIe siècle, titres parus en 2013

Yves Bonnefoy, L’Autre Langue à portée de voix, février 2013.

Brigitta Eisenreich avec Bertrand Badiou, L’Étoile de craie. Une liaison clandestine avec Paul Celan, traduit de l’allemand par Georges Felten, septembre 2013.

Uri Eisenzweig, Naissance littéraire du fascisme, octobre 2013.

Claude Lévi-Strauss, Nous sommes tous des cannibales, mars 2013.

Georges Perec/Oulipo, Le Voyage d’hiver et ses suites, octobre 2013.

Catherine Perret, L’Enseignement de la torture. Réflexions sur Jean Améry, septembre 2013.

Pierre Rosenstiehl, Le Labyrinthe des jours ordinaires, février 2013.

Antonio Tabucchi, La Nostalgie, l’Automobile et l’Infini. Lectures de Pessoa (nouvelle édition augmentée), avril 2013.

Antonio Tabucchi

Antonio Tabucchi est né à Pise en 1943 et mort à Lisbonne en 2012. Auteur d’une trentaine d’ouvrages salués dans le monde entier, il fut le traducteur de Fernando Pessoa en italien. Parmi ses livres les plius connus figurent Nocturne indien (Prix Médicis étranger en 1986), Pereira prétend (1994) et Tristano meurt (2004). Au Seuil, il a publié Au pas de l’oie (2006) et, dans « La Librairie du XXIe siècle » :

Les Trois derniers jours de Pessoa. Un délire, traduction de l’italien par Jean-Paul Manganaro, dessins de Júlio Pomar, octobre 1994.

Autobiographies d’autrui, traduit de l’italien par Lise Chapuis et Bernard Comment avec la participation de l’auteur, mars 2003.

La Nostalgie, l’Automobile et l’Infini. Lectures de Pessoa (nouvelle édition augmentée), avril 2013. Lire la suite

Antonio Tabucchi, La Nostalgie, l’Automobile et l’Infini. Lectures de Pessoa (nouvelle édition augmentée)

À l’automne 1964, rentrant d’une année passée comme étudiant à Paris, Antonio Tabucchi découvre une plaquette, en traduction française : « Bureau de Tabac », de Fernando Pessoa. Dès lors, les écrits du grand poète portugais ne cesseront plus jamais d’accompagner sa vie intellectuelle. Lire la suite

La Librairie du XXIe siècle, 2003

 

Henri Atlan, Les Étincelles de hasard II. Athéisme de l’Écriture, octobre 2003.

Ginevra Bompiani, Le Portrait de Sarah Malcolm, traduit de l’italien par René de Ceccatty, mars 2003.

Paul Celan, Renverse du souffle, traduit de l’allemand et annoté par Jean-Pierre Lefebvre, édition bilingue, janvier 2003.

Daniele Del Giudice, Dans le musée de Reims, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro, septembre 2003.

Marcel Detienne, Comment être autochtone. Du pur Athénien au Français raciné, avril 2003.

Jean-Claude Grumberg, Mon père. Inventaire suivi de Une leçon de savoir-vivre, septembre 2003.

Georges Perec, Penser/Classer, mai 2003.

Jean-Claude Schmitt, La Conversion d’Hermann le Juif. Autobiographie, histoire et fiction,janvier 2003.

Antonio Tabucchi, Autobiographies d’autrui. Poétiques a posteriori, traduit de l’italien par Lise Chapuis et Bernard Comment, mars 2003.

Antonio Tabucchi, Autobiographies d’autrui. Poétiques a posteriori

« Ces écrits sur mes écrits sont un pur prétexte pour parler des livres d’autrui, tels ceux qu’on emporte avec soi dans une valise idéale, au cours des voyages les plus lointains, souvent sans le savoir. Lire la suite

La Librairie du XXe siècle, 1998

 

Daniel Del Giudice, L’Oreille absolue, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro, février 1998.

Anthony Grafton, Les Origines tragiques de l’érudition. Une histoire de la note en bas de page, traduit de l’anglais par Pierre-Antoine Fabre, février 1998.

Charles Rosen, Aux confins du sens. Propos sur la musique, traduit de l’anglais par Sabine Lodéon, janvier 1998.

Antonio Tabucchi, La Nostalgie, l’automobile et l’infini. Lectures de Pessoa, 1998 (nouvelle édition augmentée en 2013).

Le Genre humain 1995/1 : Les bons sentiments (n° 29)

Lire la suite

La Librairie du XXe siècle, 1994

Mireille Delmas-Marty, Pour un droit commun, avril 1994.

Arlette Farge, Le Cours ordinaire des choses dans la société du XVIIIe siècle, avril 1994.

Jack Goody, La Culture des fleurs, juin 1994.

Georges Perec, Un cabinet d’amateur, janvier 1994

Georges Perec, Beaux présents Belles absentes, novembre 1994.

Francis Schmidt, La Pensée du Temple. De Jérusalem à Qoumrân. Identité et lien social dans le judaïsme ancien, mai 1994.

Michel Schneider, Baudelaire. Les années profondes, septembre 1994.

Antonio Tabucchi, Les Trois derniers jours de Fernando Pessoa. Un délire, octobre 1994.

Emmanuel Terray, Une passion allemande. Luther, Kant, Schiller, Hölderlin, Kleist, janvier 1994.

 

Antonio Tabucchi, Les Trois derniers jours de Pessoa. Un délire

Novembre 1935. Pessoa est sur son lit de mort, à l’hôpital Saint-Louis-des-Français à Lisbonne. Trois jours d’agonie, durant lesquels, comme dans un délire, le grand poète portugais reçoit ses hétéronymes. Lire la suite